Saint-Étienne (aussi) terre d'ovalie

Publié le 25/06/2019

Partenariat entre Saint-Étienne et la Coupe du monde de rugby 2023

Saint-Étienne sera l'une des villes hôtes de la Coupe du monde de rugby 2023 ce qui implique la réception d'au moins 4 matchs au stade Geoffroy-Guichard.

L'Euro 2016, le Tour de France 2014 et 2019 ou encore les championnats de France d'athlétisme 2019, Saint-Étienne aime tous les grands événements sportifs, y compris le rugby !

Ce lundi 24 juin, une convention de partenariat a été signée pour l'accueil de la Coupe du monde de rugby en présence de Sébastien Chabal, ancien international du XV de France. Elle officialise le statut de métropole-hôte et prévoit donc l'organisation, au minimum, de quatre - voire cinq - rencontres au stade Geoffroy-Guichard

Après 2007, c'est la seconde fois que notre territoire accueille la coupe du monde de rugby, 3è événement sportif mondial. Une énorme fierté pour le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau : « Saint-Étienne Métropole est heureuse d'accueillir un nouvel événement d'ampleur internationale. C'est le signe d'une attractivité renouvelée pour notre territoire. France 2023 nous offrira un formidable coup de projecteur sur la Métropole, sans parler des retombées économiques générées par de tels événements ». 

Première retombée positive de cette signature de convention : l'équipe de France va fouler la pelouse du Chaudron. En effet, le XV de France privilégie les stades hôtes de la Coupe du monde 2023 pour ses tests matchs et jouera dans le chaudron en novembre 2020

 

Le témoignage de Sébastien Chabal 

Sébastien Chabal, ambassadeur de France 2023 et ancien international du XV de France, accompagnait Claude Atcher, Directeur général du GIP Coupe du monde de rugby France 2023, pour cette signature et nous a livré son témoignage : « Saint-Étienne est une ville de football, certes. Mais c'est surtout une ville d'amateurs de sport. Ici, le public n'est pas spectateur, le public est supporter. Je garde un souvenir ému des deux rencontres que j'ai pu disputer en tant que joueur à Saint-Étienne. Je me souviens aussi de la Coupe du Monde 2007 et de la formidable ambiance en ville avec le public écossais. 12 ans plus tard, des Écossais reviennent encore à Saint-Étienne. C'est dire s'ils ont été marqués par l'accueil chaleureux de cette ville ».